Le système de veille mis en place par ACF et RBM pour mesurer les impacts économiques de la COVID-19 sur les populations pastorales s’appuie sur l’optimisation des dispositifs existants, notamment les systèmes de veille pastorale établis par les deux organisations. Tel que conçu, ce système de veille permet de fournir, de façon hebdomadaire, des informations sur la situation des ménages pastoraux, à travers une plateforme d’analyse publique.

PRINCIPAUX MESSAGES D’ALERTE

Le principal trait caractéristique de la présente campagne pastorale réside dans la forte pluviométrie enregistrée en Afrique de l’Ouest et au Sahel, ainsi que dans la disponibilité des pâturages en qualité et en quantité. Dans la mémoire collective des pasteurs et agropasteurs, la zone sahélienne n’avait pas enregistré une production fourragère aussi abondante, avec autant d’espèces appétées, depuis plusieurs années. Toutefois, l’exploitation de ces vastes pâturages qui comportent des espèces de bonne qualité fourragère risque d’être entravée par des contraintes d’accessibilité, en lien avec la menace sécuritaire ou l’obstruction des voies de passage par les champs que l’on constate par exemple dans la zone du Niger oriental (communes de N’Guigmi, Maïné-Sora et Gueskérou, dans la région de Diffa), ainsi que dans l’Est du Burkina Faso (zone de pâture de Pieli dans la province de la Komondjari, celles de Mopienga dans la commune de Mani et de Tansarga dans la commune du même nom).

Lire le bulletin intégral

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
33 ⁄ 11 =