« L’irruption de la pandémie du COVID-19 pourrait occulter et aggraver une crise alimentaire et nutritionnelle majeure préexistante au Sahel et en Afrique de l’Ouest. Des dizaines de millions de personnes sont menacées et la stabilité régionale pourrait être en jeu », attirent le Secrétariat exécutif du CILSS et le Secrétariat du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO/OCDE), dans une note adressée aux décideurs.

Selon cette note, la situation courante liée à la pandémie du COVID19 – mars-mai 2020-, 11.4 millions de personnes sont en situation de crise ou pire (phases 3-5). Si cela ne change pas, le pire est à craindre entre juin et août 2020, soit 17 millions de personnes qui risquent d’être en situation de crise.

Cette s’appuie sur les conclusions des réunions annuelle et restreinte , tenues respectivement le 9 décembre 2019 à Paris et le 2 avril 2020 par vidéoconférence.
Pour plus de précisions, lire l’intégralité de la note ICI

11.4 millions de personnes sont en situation de crise ou pire (phases 3-5)
11.4 millions de personnes sont en situation de crise ou pire (phases 3-5)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
20 ⁄ 10 =