La République de Guinée, comme de nombreux pays de la région de l’Afrique de l’Ouest, fait face à plusieurs défis dans la gestion des questions foncières, en particulier en raison de l’absence de politique foncière cohérente.

En effet, le problème de gestion du foncier en Guinée, particulièrement en milieu rural, est complexe du fait de la tenure foncière traditionnelle pratiquée par les différentes communautés rurales.

Près d’une décennie sous l’influence des facteurs liés au changement de régime politique, à l’expansion démographique, à l’augmentation des effectifs du cheptel, à l’élargissement des rapports marchands, à l’apparition d’un marché foncier lucratif, au développement des investissements durables en agriculture et à l’intensité des activités minières artisanales, semi-industrielles et industrielles, ces questions sont encore rendues plus brulantes.

Ces dernières décennies se caractérisent aussi par une pression plus forte sur les terres et les ressources naturelles, d’où une compétition croissante favorisant des conflits fonciers réguliers et parfois violents.

Face à cette situation et de manière à faciliter un dialogue ouvert, apaisé et étayé, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), en partenariat avec les autorités Guinéennes, et l’appui scientifique de l’Initiative Prospective Agricole et Rurale (IPAR) et avec la facilitation d’ACORD Guinée, accompagnent les acteurs guinéens depuis 2018 pour la mise en place d’une plateforme de dialogue multi-acteurs pour une gouvernance foncière responsable au niveau national, suivie de l’élaboration d’un plan d’actions (2018-2019).

À cet effet, la réforme foncière et domaniale constitue un élément catalyseur pour la relance de l’économie nationale.

Ainsi, face à cette problématique complexe de la gestion foncière, le Gouvernement à travers le Ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, en rapport avec la Plateforme multi-acteurs pour une gouvernance foncière responsable en Guinée, souhaite la tenue d’une réunion de cadrage inclusive dans la perspective de l’organisation des Etats Généraux du Foncier.

L’ONG ACORD (Association Coopération et de Recherche pour le Développement) a organisé mercredi 14 octobre à Conakry un atelier sur la Gouvernance foncière responsable en Guinée.

La rencontre a mobilisé 27 participants constitués des représentants des organisations membres du comité de pilotage, notamment de l’administration publique et des OSC et des universitaires.

Selon les organisateurs, l’objectif de la rencontre est de définir une stratégie avec l’ensemble des acteurs impliqués dans la gouvernance foncière, pour l’élaboration d’un plan d’actions en prélude de la tenue des états généraux en Guinée (prévus en 2021).

De manière spécifique, il a été question d’identifier les parties prenantes dans tous les secteurs évoluant sur le foncier ; de définir une orientation méthodologique claire afin de contribuer à l’élaboration d’un plan d’actions pour la tenue des Etats généraux ; mettre en place des groupes thématiques de réflexions sur les enjeux du foncier, et l’analyses des textes législatifs et réglementaires. Et enfin, définir le cahier de charge des groupes thématiques.

Lors des échanges les participants ont identifié des thématiques liées à la problématique foncière en Guinée.  Voir photo ci-dessous.

Thématiques sur les enjeux du foncier et analyses des textes législatifs

Pour plus d’informations, voir la vidéo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
12 ⁄ 4 =